Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une plume, des images, et des mots

Une plume, des images, et des mots

Blog d'une jeune aidante dont le père est atteint d'une maladie apparentée à Alzheimer, la Dégénérescence Fronto-temporale. Retrouvez-ici le quotidien de la maladie.


Suite du "cauchemar"

Publié par Lou sur 31 Mars 2016, 13:29pm

Suite du "cauchemar"

Après l'appel de mon père lundi, nous angoissions pas mal ma mère et moi sur la journée de mardi...
Il prévenait tout le monde de son départ..

A 10h, bien sûr, personne n'est venu le chercher comme il l'aurait voulu... alors le midi, il n'a pas mangé, et a décidé qu'il ne mangerait plus tant qu'il ne rentrerait pas chez lui.

Ma mère a appeler les infirmières le soir pour savoir comment ça se passait, la neuropsychologue était auprès de lui, il était assez calme et regardait la télévision.

Alors hier, je voulais me "rassurer" quant à son état, j'ai appelé la neuropsy.

Elle l'a tout d'abord trouvé très fermé, il pleurait beaucoup... puis peu à peu il s'est ouvert, il croit qu'il est là haut depuis 3 semaines (temps depuis lequel je ne suis pas allée le voir, car il voulait déjà rentré et avait fait ses valises, je l'avais énormément blessé en le laissant là bas la dernière fois... ), il lui a dit que sa famille lui manquait ainsi que son chien... A la fin de l'entretient, il a quand même blagué et retrouvé le sourire. Je pense que ça lui a fait du bien de parler, il a même mangé son repas le soir.

Mais là, je me sens impuissante, j'ai mal de le voir comme ça, et il me manque.
J'ai cette envie d'aller le voir, de le prendre dans mes bras, de lui montrer que je ne l'oublie pas, que je l'aime, mais... quelque chose me bloque, je ne veux pas à nouveau le blesser car avec son fichu déni, il ne comprend pas pourquoi il ne rentre pas, et c'est impossible de lui expliquer sans qu'il ne nous sortes un : " vous me prenez vraiment pour un con " . Et puis j'ai cette peur que je n'arrive pas à expliquer.. Je ne veux pas y aller seule, ma mère ne peut toujours pas monter en voiture suite à son opération, et rare sont les amis qui vont le voir... alors je continue de me "protéger".. Et de porter ce sourire, car rares sont les personnes qui comprennent tout ça.. mise à part ceux qui connaissent Alzheimer et qui la vive, ou l'ont vécu !

Pour ne plus penser à tout ça, je trouve pas mal d'occupations la journée, que je réalise avec plaisirs, même si au final, la fatigue se fait ressentir.

" Les nuits sont courtes et mes journées sont longues
Le soir quand je m’allonge
Je suis plongé dans mes songes oh hé "

~ On s'endort, Willy William ~

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !