Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une plume, des images, et des mots

Une plume, des images, et des mots

Blog d'une jeune aidante dont le père est atteint d'une maladie apparentée à Alzheimer, la Dégénérescence Fronto-temporale. Retrouvez-ici le quotidien de la maladie.


Verdict

Publié par Lou sur 7 Mai 2016, 19:29pm

Catégories : #Pathologie

Verdict

Depuis quelques jours, mon père va considérablement mieux, comme s'il était quelqu'un de "normal" non atteint par une pathologie neuro-dégénérative ou par un quelconque trouble psychiatrique. Mais cet état est présent depuis qu'il a reçut une lettre du tribunal d'instance le convoquant à la fin du mois, accompagné de ma mère et moi même pour la mise sous protection. Courrier qu'il n'était pas censé recevoir, mais que la secrétaire de l'EHPAD à maladroitement transféré à la clinique.. (une gaffe de plus sur la liste). Il est donc persuadé qu'à la fin du mois, il rentrera à la maison pour se rendre à l'audience.. (sauf qu'un certificat médical sera établit pour ne pas qu'il s'y rende) et nous n'arrivons pas à lui ôter cette idée de la tête...
On pensait que l'idée de le mettre sous tutelle, le ferait entrer dans une profonde tristesse et incompréhension, mais finalement, il pense que cette mesure vient du médecin de là bas, et s'en fiche pas mal. D'un côté c'est normal , on se fait confiance tous les trois et il sait qu'on ne fera pas n'importe quoi et qu'il sera tenu au courant de tout.

J'ai donc voulu mettre en garde le personnel, car je connais parfaitement mon père et ses variations de comportement. Leur indiquant de se méfier car oui il est peut être bien actuellement mais que la lettre jouait beaucoup, et quand il saura qu'il ne sort pas à la date prévue tout basculera à nouveau, comme il le faisait à l'EHPAD.

Les infirmières m'ont répondus un "mais non ce n'est pas pour ça qu'il est bien". J'ai laissé tomber. Mais ça me contrarie un peu qu'ils laissent encore croire mon père à une sortie à la fin du mois alors qu'il n'en ai pas question pour le moment...


Bref, cet après-midi, nous avions donc rdv avec le médecin s'occupant de lui. C'était la première fois que nous allions le rencontrer depuis le début de l'hospitalisation. Nous en attendions donc beaucoup.
Mais nous avons été un peu déçues, nous ne nous sommes pas sentie écoutées, comme si ce que nous avions vécu était "banal" alors que le traumatisme est toujours là, et que les scènes passées reviennent bien souvent en mémoire..
Bref pas le comportement qu'on pouvait attendre après toutes ces galères... mais ce n'est pas pour autant que notre cas le laissait indifférent... je pense qu'il faut garder une certaine distance quand on travail dans ce milieu. Bien qu'un peu d'empathie ne fasse pas de mal.

J'ai au moins eu ce que j'attendais depuis des mois, un nom à poser sur ces troubles : La démence fronto-temporale !

Du coup, le psychiatre de l'unité psy avait raison depuis le début, nous ne sommes plus dans le flou ou dans l'hésitation d'une maladie psychiatrique ou d'un Alzheimer, c'est bel et bien de la démence.

Le traitement de mon père à donc été considérablement réduit, et ça peut bien sur jouer dans le fait qu'il aille bien en ce moment. Mais... pour combien de temps ?

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !