Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une plume, des images, et des mots

Une plume, des images, et des mots

Blog d'une jeune aidante dont le père est atteint d'une maladie apparentée à Alzheimer, la Dégénérescence Fronto-temporale. Retrouvez-ici le quotidien de la maladie.


L'heure du retour

Publié par Lou sur 8 Juillet 2016, 20:52pm

Catégories : #Fluctuations, #quotidien

L'heure du retour

Après trois mois d'hospitalisation dans une clinique spécialisé en pathologies psychiatriques liées au vieillissement à plus d'une soixantaine de kilomètres de notre domicile, l'heure du retour de mon père est enfin arrivée. On attendait ce moment avec une certaine impatience, mais aussi un certain stress.

Le médecin nous avait convoqué il y a un mois de cela, faisant remonter à la surface de lourds souvenirs jusque ici enfouis le plus loin possible..., et ravivant toutes mes angoisses en ayant parlé de retour à domicile sans même avoir lu tout le dossier (si lourd) de mon père...
Bref, à partir de ce rendez-vous, le médecin avait parlé d'hôpital de jour à mon père. Et bien sur... il n'avait que ça en tête par la suite !

J'étais en stage non loin de cette clinique, ce qui me permettait d'aller passer du temps vers mon père une fois par semaine. Un moment rien que lui et moi. Et... ces instant passés ensemble ont ravivés un sentiment qui avait disparu suite à toutes nos mésaventures, sa pathologie, et son agressivité. J'ai retrouvé un semblant de complicité avec lui, à rediscuter de tout et de rien (bon bien sur, j'ai peut être eu le droit à 100 fois les mêmes phrases, mais peu importe, je gardais ma patience), un sentiment d'amour envers lui, d'amour sincère, de plaisir à passer du temps avec lui.

Il s'impatientait de plus en plus de son retour à l'EHPAD (car pour lui, ce retour là le rapprochait de chez nous et de sa sortie définitive qu'il s'était fixé.), alors il écrivait des mots et des mots au médecin, lui demandant chaque jour, de bien vouloir lui indiquer une date de sortie. J'avoue qu'à la fin... je l'encourageais dans ce sens. J'en avais moi aussi marre de ne pas savoir quand il rentrerait précisément, même si ça ne m'avancerait pas à grand chose et que je continuerai à aller lui rendre visite.


ça faisait déjà un mois que le rendez-vous évoquant sa sortie avait eu lieu. Et puis un matin, le téléphone sonna, une fois, deux fois, et puis la troisième fois, pensant à une urgence, je sortie enfin de mon lit et décrocha, c'était la clinique... le stress en décrochant... qu'est ce qu'il se passait ?
Et là, je tombai sur une infirmière me demandant comment allait se dérouler le retour de mon père ?
Ah oui, il sort quand alors ?.. il faut que je vienne le chercher ? Vous ne faite pas de bon de transport pour une ambulance ?!

Bref.. deux jours de suite, ma mère et moi, on eut le droit aux mêmes questions pour son retour.
On appela mon père la veille de sa sortie, il était heureux. Mais pour lui ce n'était pas un retour en établissement, non non ! Il passerait juste la journée là bas et le soir il rentrerait, il passerait même chercher les clés au boulot de ma mère...

Ni une, ni deux, je décrocha le téléphone, essayant de joindre le médecin de la clinique injoignable.. alors on me passa une infirmière. Apparemment, ils essayaient en vain de lui expliquer que pour le moment il serait en établissement pour une durée indéterminée mais il ne voulait rien entendre, il était fixé sur son hôpital de jour.

Bref, le retour se passa plutôt bien, mon père ne se souvenait absolument pas qu'il avait déjà passé plusieurs fois dans cet EHPAD avant de partir pour la clinique, il ne reconnut ni le personnel, ni même sa chambre.


Le lendemain après-midi, nous sommes allées lui rendre visite, passer un petit moment vers lui.
Arrivées dans sa chambre, nous la retrouvions vide, sans personne, la télé allumée... mais où était-il passé ?

Cela nous laissa le temps de ranger ses quelques affaires, et de sortir le petit goûter que nous lui avions apporté.
Il arriva tout surpris et heureux dans sa chambre, et content de son après-midi, il avait participé aux activités (découpage de drapeaux pour le 14 Juillet et atelier Pâtisserie).
Ouf, on le retrouvait comme à la clinique, et comme à ses début à l'EHPAD, voulant participer à toutes les activités et y donnant du sien.

Nous partagions ensuite nos pains au chocolat et jus de fruits ensemble, et puis... on décida pour la première fois, de l'emmener marcher un peu dans le petit parc situé juste derrière l'EHPAD. Il n'était pas rassuré à l'idée de sortir (comme un enfant à qui tout lui serait interdit), il était content, mais il ne fallait pas que ça dure trop longtemps, alors on s'installa cinq minutes sur un banc et on regagna sa chambre.

Un petit moment passé tous les trois, qui fait plaisir.
Pourvu que ça dure ! Même si il a déjà en tête une date de sortie qu'il note partout...

Ce séjour à la clinique lui fit quand même le plus grand bien, car le traitement était quand même réduit, et son humeur stabilisée. Et puis... grâce à ce séjour, on eu quand même le diagnostic de Démence fronto-temporale de poser..

Commenter cet article

Doune 08/07/2016 23:38

Coucou ma Vilou, heureuse de te lire, je vous souhaite de tout coeur que cela continue, que ses visites qui vous unissent, se passent aussi merveilleusement bien. Contente que vous vous êtes retrouvés. Ça fait plaisir de te lire. Je t'embrasse très fort ;-)

Doune 09/07/2016 20:28

On tombe et on se relève, le rituel de l'aidant avec son quotidien et ses à cotés, un rythme que l'on apprend ;-), prend soin de toi surtout <3

Lou 09/07/2016 10:46

Coucou Doune, j'ai eu une petite pèriode de passage à vide mais me revoilà avec nos aventures et mésaventures ! :) je te fais pleins de gros bisous aussi, à très vite

Nous sommes sociaux !