Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une plume, des images, et des mots

Une plume, des images, et des mots

Blog d'une jeune aidante dont le père est atteint d'une maladie apparentée à Alzheimer, la Dégénérescence Fronto-temporale. Retrouvez-ici le quotidien de la maladie.


Prise de nouvelles

Publié par Lou sur 21 Octobre 2016, 11:16am

Je sais que tout le monde ne peut comprendre la maladie.. et à mon sens on ne peut la comprendre que lorsqu'on la vie, et j'en ai eu plusieurs fois la preuve ! 

Bref, j'ai repris les cours depuis le début du mois et ai retrouvé des amis ou des connaissances que je n'avais pas vu depuis longtemps, on me demande des nouvelles de moi, de ma mère, de mon copain, jusque là tout va bien... 

Et puis on me demande des nouvelles de mon père... et là ça va moins bien. Pourquoi ? Parce que ces personnes là sont restées à l'époque où il n'était pas prit en charge et où je lui en voulais  énormément de cette vie, des moments où je pouvais le haïr et avoir une peur monstre de lui... Et le ton employé à son égart peut blesser, c'est pas de leur faute mais ça fait quand même mal.
Car.. tout ça est bien loin derrière et j'ai bien prit conscience que toutes ces horreurs n'étaient pas de la faute de mon père que c'est la maladie qui le transformait en diable à ce moment là. Je l'ai compris dès que le premier avis d'un psychiatre; et qui confirmait ce que je pensais, à été posé. Et pourtant ces personnes là le savaient depuis ce moment là aussi que tout ça était indépendant de sa propre volonté.  Mais.. bizarrement même en l'expliquant une fois, deux fois.. aux gens, ils ont toujours du mal à comprendre.. alors ça fait mal.. je n'aime pas ce ton, et je n'aime encore moins qu'on parle en mal de mon père, alors je décide de me taire, et ne perd plus mon temps à expliquer. Quand on me demande comment il va, où il est, s'il veut rentrer ou quoi que ce soit, je ne leur réponds plus que : il va bien, merci !

 

C'est un peu le même genre des personnes qui m'ont un peu tourné le dos parce qu'ils n'ont jamais compris pourquoi durant deux ans, je ne sortais pas beaucoup de chez moi et qui m'ont dit ne jamais faire d'effort... ces personnes là ne pouvaient pas ou ne voulaient pas comprendre combien il était difficile de vivre une telle maladie..  

Heureusement, tout ça me passe bien au dessus maintenant, et je continue mon chemin, la tête haute, et bien entourée  par une majorité de personnes compréhensives ;) 

 

Commenter cet article

cocotine 22/10/2016 00:49

A l'âge de tes amis, peu sont ceux qui sont confrontés à de telle pathologies.
Tu as mûris plus vite qu'eux et vous êtes en décalage.
Le point positif, c'est que tu fais le tri entre ceux qui ont "progressés" avec toi et ceuc qui n'en n'ont pas fait l'effort.

Doune 21/10/2016 13:30

Comme je te comprend, tu as bien raison, j'adore ta réponse à la demande de nouvelles de ton papa ;-), c'est mieux ainsi, rien ne sert de perdre du temps avec des personnes qui ne veulent pas comprendre ou ne savent pas comprendre, bref. Des bises ma Vilou <3

Anna 21/10/2016 13:08

C'est vrai ce que tu dis, il est difficile de comprendre ce type de maladie tant qu'on n'y est pas personnellement confronté.
Les seuls qui feront vraiment l'effort de comprendre seront ceux que tu pourras considérer comme tes vrais amis. Cela permet de faire un peu de ménage et de trier d'un côté les "copains" et d'un l'autre les vrais AMIS, ceux qui feront partie de ta famille de coeur. D'habitude ce tri se fait plus tard dans la vie, avec l'expérience. La maladie t'a fait gagner en maturité, remarque cela va te permettre de ne pas perdre du temps avec certaines personnes

Lou 21/10/2016 17:54

oui exactement, c'est dans ces moments là que l'on voit qui sont les "vrais" ... les aléas de la vie m'ont fait grandir vite.. mais là c'est vrai que la maladie à encore poussé la maturité d'un cran

Nous sommes sociaux !